10 visiteurs sur le site actuellement
Forum
Accueil Pratique Sortir Shopping Tourisme Annonces Sports
Tourisme - Histoire
La Tour de la Lanterne
 

HISTORIQUE DE LA TOUR DE LA LANTERNE

La courtine qui relie la Tour de la Chaîne à la Tour de la Lanterne était jadis battue par la mer, à chaque marée; le terre plein du chantier de construction, n'existait pas, et la porte qui y mène est toute récente.

La muraille primitive date de 1837. Elle était flanquée de plusieurs tours pleines qui assuraient sa solidité et formaient une résistance contre la violence des tempêtes. Plus élevée que la muraille actuelle, elle servait de chemin de ronde à la fortification. On y accédait par un escalier qui fut refait à neuf en 1853, et définitivement reconstruit, comme il est aujourd'hui, en 1615.

A l'extrémité ouest de cette courtine et à l'angle droit que faisait la fortification (Forma - dit MASSE une des encoignures de la ville où aboutissait les murs de la Porte-Neuve) s'élevait la Tour de la Lanterne, dont le pied baignait alors dans la mer. C'était comme un puissant éperon apposé aux fureurs de l'océan.

En avant se trouvait un ouvrage avancé, entouré d'eau, destiné à cette époque à l'extrémité la rue Saint-Jean. A ses pieds se déversait le cours d'eau de Parthenay, qui descendait de Lafond, bien plus abondant qu'il ne l'est aujourd'hui.

La Tour de la Lanterne est plus récente que celle de l'entrée du port, aussi est-on mieux documenté en ce qui la concerne. On sait qu'elle fut commencée en 1445 et achevée, après une longue interruption, en 1476, sous la Mairie de MERICHON, conseillé du roi Louis XI, qui contribua, de ses deniers personnels, à l'achèvement du monument. Elle mesure environ 70 mètres de haut, de sa base au sommet de la flèche. Elle tire son nom de ce fait que sur la tourelle de l'escalier se trouvait une lanterne de pierre percée à jour à six pans et vitrée pour empêcher que le vent n'éteignit le gros cierge au massif flambeau que l'on mettait dedans la nuit, en mauvais temps pour servir de phare et de lumière aux vaisseaux. La Tour comporte de vastes caves, l'ancien corps de garde et quatre étages, elle servit de lieu de concentration ou de prison.

On la nommait encore : Tour de Prêtres, parce que treize prêtres, qui y étaient emprisonnés pendant les luttes religieuses, y furent égorgés et précipités dans la mer.

La Tour a servi tout au long de son histoire de prison, elle a reçu au XVIIIe siècle des corsaires anglais, écossais, irlandais, hollandais et espagnols ; certains d'entre eux furent condamnés à mort et pendus dans la salle la plus haute, où l'on voit encore la trappe.

Les prisonniers ont laissé de nombreux souvenirs de leur passage sous forme de gravures exécutées dans les murs généralement avec un clou de sabot. On voit notamment : une locomotive, des croix, de nombreux bateaux, un damier et surtout la gravure réalisée par un certain Lafontaine en 1872, condamné à 60 jours de prison.

Elle se nomme aussi Tour des Anglais parce que lorsque La Rochelle était ville anglaise, la garnison de cette Tour était composée de soldats anglais.

Elle doit son nom aussi de Tour de Garrot, parce qu'elle était pourvue d'un énorme cabestant destiné au désarmement des nefs, qui venaient y faire le dépôt de leurs armes et munitions, avant de pénétrer dans le port, ils venaient s'accoster au pied de la Tour, et là, avec un nœud coulant (garrot) on enlevait leurs canons qui étaient ensuite rendus à leur départ.

Avant que la Tour de la Lanterne ne fut classée, avec les tours de l'entrée du port, comme monument historique, et de jusqu'en 1920 environ, l'autorité militaire utilisait cet édifice comme prison pour les soldats de la garnison, beaucoup de personnes se souviennent encore avoir vu, sur la galerie extérieure des prisonniers venant prendre l'air pendant leurs heures de captivité.

En maintes circonstances, on y avait aussi enfermé, antérieurement des bourgeois en état de rébellion contre le corps de ville (1615) ; des protestants du Poitou, venus pour chercher un refuge à La Rochelle, y furent incarcérés après l'insurrection vendéenne de 1793 ; les brigands de la Vendée furent transportés et jugés à La Rochelle après avoir été détenus dans la Tour de la Lanterne.

Enfin, on l'appelle Tour des Quatre Sergents, deux des sergents de la conspiration des Carbonari, Bories et Boubin y furent enfermés en 1822, avant d'être transférés à Paris où on les guillotina avec leurs amis Pommier et Raoult, le 21 septembre 1822.

Inter Iles
Croisières
Croisières Inter iles.
Lignes maritimes saisonnières vers Fort Boyard, île d'Aix, île de Ré, île d'Oléron, promenades, pêches en mer, location pour restauration, soirées dansantes…
Plus d'informations
Accueil Vacances La Rochelle Vacances Re Vacances Oleron Acheter Clients 22/08/2019